Barbès - Goutte d'Or - Marcadet - Simplon -La Chapelle

Pari citoyen Paris 18

Le Collectif

Sites internet

Recherche

En-tête

Module « En-tête du Blog »
Module personnalisé au contenu rédigé par vos soins. Vous pouvez y intégrer des images ou autres types de média.

On apprend que les 67 policiers supplémentaires affectés sur le 18ème ne seraient pas tout à fait le supplément tant attendu pour reconstituer une police de proximité.

En effet, dans le même temps 55 autres partiraient ou seraient déjà partis à la retraite. Avec un solde de 12 policiers, difficile de croire à la réalité et à l'efficacité d'une police de proximité tant vantée.

Leçon de cynisme et d'incompétence.

Madame Afaf Gabelotaud, chargée du commerce, de l'artisanat et du développement économique et 4ème sur la liste de monsieur Eric Lejoindre, aurait déjà fait preuve de ces deux qualités avant même d'être élue.

S'adressant à des habitants de la rue Dejean ulcérés par l'occupation agressive et permanente de l'espace public, elle leur aurait confié : "De toute façon il ne faut pas se faire d'illusion, les vendeurs à la sauvette on ne pourra rien y faire. " Dicours cynique de l'impuissance (voir article ci-dessous) devant conduire ceux qui le reçoivent au renoncement et à accepter l'inacceptable.

Puis, démontrant les limites étroites de ses compétences, elle aurait ajouté " S'ils sont chassés de vos rues, ils vont s'installer un peu plus loin".

Quand nous écrivions que la Goutte d'or est le quartier de toutes les relégations, madame Afaf Gabelotaud est une aide précieuse. Elle confirme avec une benoite tranquillité.

A suivre.

croyance

Les édiles qui gouvernent oscillent en permanence entre le discours volontariste et celui de l’impuissance.  

De la déclaration mal inspirée de Lionel Jospin  devant des ouvriers " l'Etat ne peut pas tout faire" à la diatribe de François Hollande contre le monde de la finance « je n’ai qu’un ennemi, il n’a pas de visage, pas de nom.. »  nous avons là de flagrantes illustrations de la duplicité de nos responsables politiques. Si les deux exemples choisis concernent des hommes politiques de « gauche », c’est simplement parce que l'auteur de ces lignes se situe de ce côté-là. Nous n’aurions guère de difficulté à trouver l’équivalent à droite.

Le second type de discours s’adresse à des croyants, ou en tout cas à des gens disposés à croire, tandis que le premier doit les conduire à renoncer. Espoir et désespoir, faire croire et faire renoncer voila bien à quoi semble se résumer aujourd’hui l’action politique.

Les  édiles du 18ème arrondissement de Paris ne font pas exception.

Lors de la réunion du 23 janvier, après une année et demi de ZSP, les représentants de la Municipalité, en présence de ceux du Parquet et de la Préfecture de police, nous ont annoncé des actions et des décisions dont on se demande pourquoi elles n’ont pas été prises plus tôt.

Lire la suite : De l'art de gouverner par nos sentiments

Module image