Barbès - Goutte d'Or - Marcadet - Simplon -La Chapelle

Pari citoyen Paris 18

Le Collectif

Sites internet

Recherche

En-tête

Module « En-tête du Blog »
Module personnalisé au contenu rédigé par vos soins. Vous pouvez y intégrer des images ou autres types de média.

 Ce que vous devez savoir sur la ZSP Goutte d'or Château rouge. Le projet était ambitieux. Pour voir la plaquette officielle et comparer avec notre réalité vécue, cliquez ici. Quelques extraits :

Les ventes à la sauvette : page 9 : "Plusieurs centaines de vendeurs à la sauvette sont quotidiennement présents sur le secteur de la ZSP, notamment dans les quartiers de Château Rouge..."

 

 

 page 17 : "Un groupe de policiers en civil formé chaque jour de volontaires issus de différents services du commissariat du 18e arrondissement est dédié à la lutte contre les ventes à la sauvette (devenue un délit), 7j/7, sur tout l’arrondissement et notamment sur la ZSP. Il est doté d’un camion banalisé destiné à récupérer la mar-chandise des personnes interpellées en vue de la détruire ou de la distribuer à des oeuvres de charité. Avec l’accord du parquet de Paris, les policiers de l’arrondissement utilisent une procédure simplifiée leur permettant de remplir sur place un seul procès-verbal pour interpeller le vendeur à la sauvette, l’audition-ner, lui faire un rappel à la loi, saisir ses produits et les détruire. À noter : la mise à disposition par la mairie de Paris d’un camion-benne pour évacuer les objets lors de ce type d’intervention... "

page 28 : "Un volet important consiste à lutter contre la dégradation de l’espace public notamment due au phénomène des ventes à la sauvette : le maire de Paris a consenti un effort financier pour mettre à la disposition des services de police une benne, 70 heures par semaine, pour prolonger leur action de lutte contre la vente à la sauvette."

La prostitution : page 9 : 'Une centaine de prostituées racolent en permanence sur la voie publique sous les fenêtres des riverains, effectuant leurs prestations dans les parties communes des immeubles ou des appartements. Bien que souvent « passif », ce racolage donne aux résidents l’impression d’une violation permanente de la loi. "

page 12 (vice-procureur) : "....Cela se manifeste par un durcissement des réponses pénales avec des déferrements systématiques comme pour les prostituées « récidivistes », qui sont placées sous contrôle judiciaire avec interdiction de revenir dans le quartier de la ZSP, où elles ont leurs habitudes, sous peine de mise en détention provisoire. En effet, dans certaines rues de la ZSP sont alignées des dizaines de prostituées africaines attirant un flux de clients et toute une délinquance (vols violence, tapage…), et cela sous les fenêtres des riverains et de leurs enfants."

Les méthodes, les synergies : page 12 : "Le fait que la ZSP réunisse une fois par semaine tous les services de l’État pour leur permettre de discuter entre eux, de poser les problèmes de manière franche et tenter d’y répondre tant en matière de police judiciaire que de police administrative, constitue à mes yeux sa plus grande réussite. La ZSP a notamment créé une vraie synergie entre le parquet et la préfecture de police, qui se traduit par une plus grande collaboration entre services de police et de justice et une meilleure réponse aux attentes des services de police à l’égard de l’appareil judiciaire."

L'évaluation : page 33 : "La population de la ZSP est associée au processus d’évaluation : un panel représentatif d’habitants est convié à la réunion trimestrielle organisée avec tous les services mobilisés par la ZSP afin d’échanger sur les thèmes de travail : racolage, etc."

  

Module image